La guerrière

883
dalie

Cette femme est images, est fulgurances, alors je donnerai d’elle un kaléidoscope d’instants qui, même rassemblés, ne suffiront pas à en rendre l’unité. Elle est D comme Dynamique, comme Danse ; elle est A comme Amour et Amitié, bien sûr ; elle est L comme Libre, comme Lumière, comme Loyale, comme Littérature et aussi comme ailes ! elle est I comme Indomptée, comme Incroyable ; elle est E comme Extraordinaire, comme Empathique, comme Enchanteresse, comme Entière. Mais il manque une lettre à son prénom : le F. F comme Femme, comme Fabuleuse, comme Française, comme  Fulgurante et comme aFFamée de tout, du monde, des êtres, des âmes, de cuisine, de cultures, de liberté, de vérités, de voix, de foi, de toi, de moi…

Je n’ai pas fait de belles phrases pour la décrire parce que, quand je pense à cette femme, à cette plus que femme, je ne la pense pas en phrases. Elle est au-delà des mots et des syntaxes.

Manue

6
· · ·


Articles & les commentaires associés

  • Même sans les lettres épelées je l’aurais reconnue, cette femme de lumière et d’amour car elle est toute entière et par éclats, oui, dans les mots que tu choisis, Manue.

    Marie Agullo 12 février 2016 10 h 59 min Répondre

Laissez-nous un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *