Je m’appelle Mirya, en ce moment je fuis la guerre.

349
5aknm3lo

Je m’appelle Mirya, en ce moment je fuis la guerre.

Mon mari et mes enfants ont disparu, j’ai très peur, la terreur règne dans mon pays, tous les jours les femmes se font sans cesses violer, malheureusement nous ne pouvons pas nous défendre car sinon nous nous faisons exécuter. Nous sommes seules, nos maris sont partis faire la guerre contre les terroristes; le mien, je ne l’ai pas revu, je suis triste et je me demande si un jour je vais m’en sortir. Dans mon pays les hommes ont le pouvoir sur les femmes, nous ne sommes pas libres. Ma famille me manque j’ai très faim, je n’ai pas d’argent pour me nourrir. Mon foyer a été détruit par une bombe venant du ciel, mais heureusement je n’y étais pas ce moment. Je n’ai pas de lieu ou me loger, tous les jours je cherche désespérément un abri, et quand j’en trouve un, je prie de toutes mes forces pour ne pas me faire tuer.

Une fois quand j’étais petite, j’étais inconsciente de ce qui se passait, j’avais quatre ans, et je sortis dehors toute seul, ma mère s’inquiétait, elle avait très peur, elle sortit à ma recherche et au moment où elle m’aperçut, un homme tira. Un bruit fracassant entra dans mes petites oreilles, c’était le bruit de la balle transperçant le ventre de ma mère. Avant de mourir, elle me dit « Ma fille, tu es si belle, si douce, tes yeux en amande me rappellent ceux de ta grand-mère, tes longs cheveux bruns brillent de mille feux, ta petite taille ne fait pas de toi une petite personne, car ton courage est grand, c’est pour cela que tu es ma fierté »

 

Ses paroles s’achèvent par un grand silence : elle était morte.

Ma mère, même si elle n’est plus parmi nous, je l’aime et je ne l’oublierai jamais. C’est une grande personne, au cœur énorme, elle s’est sacrifiée pour moi, et ses paroles étaient dignes d’une poètesse.

Je  l’aime.

KENAN KECEBAS, 5ème4

7
· ·


Articles & les commentaires associés

  • Ce récit m’a fait pleurer, c’est très vrai, on ressent tout

    Manue L 2 avril 2017 18 h 12 min Répondre

Laissez-nous un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *