Héroïne

334
1000_400____2__place-de-jaude-noel-1_49

Pour moi, ma mère est une combattante. Elle est née en Bosnie, un pays pauvre. Depuis sa naissance, elle vivait dans un village et elle devait s’occuper des troupeaux avec ses frères et sa sœur. Chaque jour, elle devait parcourir six kilomètres à pied avant d’arriver à l’école. Elle  avait peu de temps à elle.

Quand la guerre débuta, ma mère devait se cacher avec les autres bosniaques. Deux ans après le début des combats, elle rencontra mon père et ils se marièrent. Ma mère fut contrainte de s’échapper de son logis. Les Serbes avaient incendié sa maison et ils essayaient de les tuer en leur tirant dessus depuis la colline. Après ces épreuves, elle était terrifiée. Plusieurs personnes qu’elle connaissait du village n’étaient plus de ce monde. Elle mit au monde mon frère un an plus tard.

Une fois la guerre finie, elle partit avec mon père en Suède. Ils n’y restèrent guère longtemps. Les Suédois ne leur accordèrent pas les papiers. Elle ne savait plus quoi faire. Alors elle partit en Autriche, chez sa sœur pour y trouver refuge un moment. Celle-ci lui donna de l’argent pour partir en France. Elle était épuisée de tous ces voyages qu’elle avait faits mais mon père était là pour l’aider. Ils arrivèrent à Paris et restèrent un an. Peu de temps après, ils vinrent à Clermont-Ferrand. Ils étaient logés dans un foyer. Des personnes furent là pour ma mère. Elle réussit à acheter un appartement avec mon père et mon frère. C’est à ce moment que je suis né.

Pour moi, c’est une combattante pour avoir surmonté toutes ces épreuves. Quand je la vois, elle est fatiguée et je pense qu’elle réfléchit à son passé difficile. Voici pourquoi c’est une héroïne du quotidien. Elle a des problèmes de santé mais elle continue de se battre et de lutter.

Issa Handanagic 5e4

5
· · · ·


Articles & les commentaires associés

Laissez-nous un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *