Beyoncé-Leïla

1110
beyoncé

Beyoncé en chair et en os. En chair meurtrie et en os brisés. Beyoncé, sublime même dans son jogging gris. Beyoncé et sa chevelure qu’elle entortille comme un diadème pharaonique. Je la vois courir vers l’école un enfant dans chaque main et un autre qui court devant elle. Elle est la mère absolue, la mère courage qui brave la folie meurtrière du père de ses enfants avec la grâce infinie d’une vénus orientale. Beyoncé, seule dans les vérités de ses souffrances lutte année après année contre la surdité des juges, les mensonges des avocats et l’injustice de l’administration. Beyoncé ploie sous l’entêtement du malheur qui ne veut pas la quitter. Pourtant Leïla-Beyoncé, les lèvres rosies d’un gloss à paillettes, Leïla-Beyoncé, les yeux soulignés d’un khôl audacieux, Leïla s’élance de toute sa beauté berbère vers un avenir de liberté. Pour elle et pour ses enfants.

Dalie

28
· · · ·


Articles & les commentaires associés

Laissez-nous un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *